Skip to main content


Le programme de sensibilisation sur la sécurité à vélo organise des sessions de formation dans les villes des Balkans

Équiper les ONG pour qu'elles soient à l'avant-garde de la nouvelle normalité

November 3, 2020

FedEx Express Europe et l’Alliance Globale des ONG pour la sécurité routière, ci-après nommée l’Alliance, ont organisé la semaine dernière des sessions de formation dans trois villes des Balkans dans le cadre de leur programme de sensibilisation sur la sécurité à vélo (SCAP).

Le programme SCAP a été lancé par l’Alliance et la Fédération européenne des cyclistes (ECF) en 2019, avec le parrainage de FedEx Express via une subvention caritative. Ce programme de deux ans vise à promouvoir le cyclisme comme moyen de transport sûr et durable en Europe.

Un guide complet a été publié en 2019, compilant les meilleures pratiques des Pays-Bas et du Danemark, deux pays dont la culture du vélo est reconnue. Ce guide fournit aux ONG du monde entier les informations nécessaires pour défendre efficacement leurs intérêts au sein de leurs communautés locales. Il a depuis été traduit en bosniaque, croate et slovène et des sessions de formation sur mesure ont été organisées la semaine dernière à Banja Luka, en Bosnie-Herzégovine, à Zagreb, en Croatie, et à Ljubljana, en Slovénie, dans le prolongement du programme.

« Lorsque FedEx Express Europe et l’Alliance ont commencé à élaborer le programme il y a deux ans, nous nous sommes attachés à améliorer la sécurité routière afin d’accélérer l’adoption du vélo. J’espère que le contenu du guide SCAP deviendra de plus en plus pertinent à mesure que nous inciterons davantage de personnes à prendre leur vélo – car le développement durable n’est rien s’il n’est pas sûr », a déclaré Rock Sherman, vice-président du réseau routier européen de FedEx Express.

Une nouvelle résolution des Nations Unies encourage spécifiquement les États membres à adopter, à mettre en œuvre et à appliquer des politiques et des mesures visant à protéger et à promouvoir activement la sécurité des piétons et la mobilité à vélo, tout en améliorant la sécurité routière et, plus largement, les résultats sanitaires.

« La formation SCAP permet aux ONG et à la société civile de monter un dossier avec leurs autorités locales pour l’élaboration de politiques, l’application et l’investissement dans des modifications des infrastructures routières qui amélioreront à la fois la sécurité et la perception de la sécurité du cyclisme. La promotion du vélo et d’autres moyens de transport non motorisés est un moyen essentiel pour nous permettre de jouer notre rôle dans la réalisation de les objectif de développement durable et de la résolution des Nations Unies visant à réduire de 50 % le nombre de morts et de blessés sur les routes d’ici 2030 », a indiqué Lotte Brondum, directrice exécutive de l’Alliance.

« Le vélo est de plus en plus considéré comme une alternative écologique aux véhicules produisant des émissions, et c’est pourquoi la nécessité de ce projet ne cesse de croître. La pandémie a accru l’intérêt du public et le soutien des gouvernements en faveur du vélo dans de nombreux pays européens. Il est donc important que nous exploitions cette dynamique et que nous créions les conditions propices à l’adoption du vélo par les usagers de la route dans les communautés de toute l’Europe », a déclaré Ceri Woolsgrove, ECF.

Initialement retardé par la pandémie de la COVID-19, le format des sessions de formation a été adapté, et combine séminaires physiques et virtuels. La formation a attiré des fonctionnaires, des planificateurs de transport, des agents de la sécurité routière et des militants désireux de comprendre les obstacles qui dissuadent les gens de faire du vélo et comment utiliser au mieux le guide pour élaborer des plans d’action ciblés dans leur propre pays.

Le passage au format numérique a permis à l’Alliance de poursuivre le projet comme prévu, sans compromettre sa portée ou son impact. Le SCAP vise à faire bénéficier environ 600 000 cyclistes dans les trois pays Balkans ciblés. L’extension du programme étant prévue pour atteindre trois pays supplémentaires en 2021.